10 mai 2020

Quand une coupure internet vous coûte plusieurs milliers d’euros…

image de coupure et sabotage de fils

Hôpitaux, entreprises, mairies, associations : internet est le premier canal de communication de votre activité avec le reste du monde. Ainsi, vous passez vos commandes par internet, réglez vos fournisseurs à l’aide du site de votre banque, recevez vos documents financiers ou légaux par emails, passez un coup de fil en voix sur IP, communiquez avec vos filiales par visioconférence… toutes ces opérations qui sont devenues quotidiennes dépendent d’une unique chose : la qualité et la fiabilité de votre connexion.


Il n’y a plus internet… ça va revenir ?

Nous avons tous subits des déconnexions internet, et bien souvent il suffisait de « redémarrer le boîtier » ou simplement d’attendre un peu pour obtenir de nouveau notre précieuse connexion.

Généralement, ces coupures sont dues à des opérations de maintenance, ou des pannes logicielles, et on obtient facilement et rapidement une réponse de la part de notre opérateur (lors du choix d’une offre professionnelle permettant de bénéficier d’une GTR (Garantie de temps de rétablissement).
Mais il y a une panne qui fait trembler tout le monde, même les opérateurs : le coup de pelleteuse ».
Derrière ce nom digne d’un film d’horreur se cache une réalité froide et cruelle : les câbles de cuivre et fibres optiques ne sont pas à l’abri des accidents de travaux, et sont d’ailleurs plutôt fragiles.


Cachés à quelques centimètres sous le bitume, ils sont souvent victime du coup de pelleteuse de trop, celui qui arrache la gaine et les fibres, et qui « met dans le noir » plusieurs centaines voire milliers d’abonnés d’un coup… Et encore, quand ce n’est pas un coup de disqueuse volontaire !

Le problème, c’est que contrairement à la panne logicielle, redémarrer le routeur ne sert ici à rien ! Il faut l’intervention d’une équipe spécialisée, pour venir souder les fibres optiques, voire même retirer tout un tronçon de plusieurs centaines de mètres : cela prend du temps, parfois plusieurs jours, et votre temps, c’est votre argent !


Ça n’arrive pas qu’aux autres !

Face à cette réalité crue, on peut être tenté de se dire que ce genre de désagrément n’arrive qu’aux autres… NON.
Malheureusement, ces incidents se répètent souvent, et voient même leur nombre augmenter depuis quelques années. Si nous avions avant les fameux « vol de cuivre » (celui-ci ayant un coût de revente élevé sur le marché), nous avons maintenant les opérations « coupure » opérées par des individus aux motivations douteuses (quand ce n’est pas simplement de l’ignorance).
Encore ces derniers mois, nous avons pu observer de nombreux problèmes similaires :


Les conséquences et comment s’en prémunir

Inutile de vous faire un dessin, sans internet aujourd’hui, vous impactez votre activité. En cette période où la plus petite commande et le moindre euro gagné compte, on se passerait bien de ce genre de désagrément !
Alors comment s’en prémunir ? Les plus assidus vous répondront (à raison) : en mettant en place de la redondance !

Oui. Mais pas n’importe comment !


Image picto d'opérateur

Règle 1 : Un autre opérateur, tu utiliseras

La première panne dont on veut se prémunir, c’est celle qui est du côté de l’opérateur. Si vous avez plusieurs connexions internet chez le même opérateur, vous n’êtes pas à l’abri de la panne « totale » de l’opérateur. Toutes vos connexions peuvent tomber en panne en même temps, réduisant à 0 tous vos efforts financiers mis en place pour vous prémunir de cela.

La solution IPC4G :  Elle vous laisse le choix d’un opérateur 4G selon vos besoins ! Optez pour un abonnement, insérez-la ou les cartes SIM dans le modem, et voilà !

image picto de foureau

Règle 2 : Un autre fourreau, tu privilégieras

Que ce soit fibre optique ou cuivre (xDSL), les données transitent par un câble installé dans un fourreau enterré sous terre et plus rarement en « aérien » (poteau téléphonique). Or, il ne sert à rien d’avoir 2 connexions internet si elles utilisent le même fourreau (voire le même câble !). En effet elles seront impactées de la même manière par le « coup de pelleteuse ».

La solution IPC4G  : Elle vous permet de ne pas dépendre d’un fourreau. En cas de coupure, l’antenne 4G voisine continuera de fonctionner. Mieux : notre solution permet de connecter jusqu’à 6 antennes 4G. Chaque antenne sera dirigée vers un relais opérateur différent (voire un opérateur différent), limitant ainsi les risques de « coupure de quartier ».


image de picto bascule automatique

Règle 3 : Une bascule automatique tu prévoiras!

Voilà, nous y sommes, quelqu’un a coupé la fibre optique qui dessert votre bâtiment. Vous avez opté pour une redondance et respecté les deux précédentes règles, mais ça ne revient pas. C’est la panique !
Mais ce scénario peut ne pas arriver si vous respectez cette troisième règle.
En mettant en place une bascule automatique de connexion, vous assurez une redirection automatique sur le second accès internet. Rien ne change à la manière de travailler et tout retourne à la normal.

La solution IPC4G : Placée entre votre connexion internet et vos ordinateurs, notre modem IPC4G basculera automatiquement vers une ou plusieurs connexions 4G en cas de coupure, sans aucune intervention humaine.

image de picto test

Règle 4 : Un monitoring, tu observeras, des tests tu réaliseras

La coupure a eu lieu, la bascule automatique aussi. Maintenant, encore faut il le savoir, afin de mettre en place des actions correctives. Il est donc nécessaire d’être informé de la coupure par tout autre moyen pratique, et ce au plus tôt.
Parce qu’une coupure internet doit être considérée comme une urgence, il est nécessaire de pratiquer des tests de bascule automatique régulièrement. En traitant le risque de coupure internet comme un danger, vous pourrez définir des procédures à mettre en place en cas de coupure et ainsi agir en conséquence de manière efficace.

La solution IPC4G  : Le boîtier vous informe de la qualité de réception 4G, pour affiner votre installation et de modifier l’orientation des antennes si besoin. Réalisez des tests de coupure simplement en débranchant le câble reliant notre solution IPC4G à votre modem internet xDSL.


La solution : notre antenne amplifiée 4G

Simplicité d’installation et d’utilisation, coût inférieur à une solution fibre redondée.

Pour respecter la règle numéro 2 avec une fibre optique, il est nécessaire de réaliser des travaux de génie civil. Que ce soit creusement d’une tranchée, ajout de fourreaux, intervention des opérateurs pour tirer plusieurs fibres… Tout cela vous sera facturé plusieurs milliers (voir dizaines de milliers) d’euros pour ajouter une seconde fibre dans un fourreau distinct
La solution IPC4G vous évite tous ces frais : pas besoin de fourreau, les ondes se propagent dans l’air. Niveau coût, notre solution sera de quelques dizaines voire centaines d’euros mensuel, bien en dessous des coûts de travaux + abonnements d’une fibre optique pro.
Mieux : notre solution ne vous impose AUCUN frais d’accès ! Oubliez les centaines d’euros dépensés pour l’ouverture d’un abonnement fibre ! Fournie en financement, le modem IPC4G vous appartient, son coût est prévisible.


Obtenez plus d’informations sur notre solution, son installation, ses capacités, sur notre site internet : https://www.ipconnect.fr/internet-tres-haut-debit/

Ou par téléphone au 0174905128 / 0424044000, ainsi que par email : commercial@ipconnect.fr